Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/07/2015

Le maire socialiste de Limoux, Jean-Paul Dupré, voit la ville en rose !

Jean-Paul Dupré fait peindre les rues et les trottoirs de Limoux, aux couleurs du parti socialiste !
Dans l'attente de la prochaine visite du président François Hollande,
il fait dessiner un grand H rose devant la mairie !
P1140372-1.jpg

27/01/2015

Ces députés qui deviennent propriétaires grâce à leur indemnité de frais de mandat : avez vous entendu Jean-Paul Dupré ?

L'indemnité représentative de frais de mandat, qui s'élève à 5770 euros par mois, permet aux élus de régler leurs frais professionnels. Mais aucun contrôle n'est exercé et certains en profitent pour acquérir un bien immobilier.

Assemblée vide.jpg
Chaque député touche une indemnité représentative de frais de mandat de 5770 euros brut pour couvrir ses frais professionnels (Lionel Bonaventure - AFP)

C'est une pratique connue. Ces dernières années, quelques députés, comme Jean-Jacques Urvoas (PS) ou Muriel Marland-Militello (UMP), ont été épinglés pour avoir financé l'achat de leur permanence parlementaire avec leur indemnité représentative de frais de mandat (IRFM).
On sait aujourd'hui que ces deux cas ne sont pas isolés. L'Association pour une démocratie directe a effectué une centaine de recherches auprès des services fonciers et des tribunaux de commerce. En s'appuyant sur les 31 réponses reçues, francetv info révèle, mardi 27 janvier, qu'au moins 12 députés encore en activité, dont Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP), Marc Le Fur (UMP) ou François Sauvadet (UDI), sont devenus propriétaires de leur permanence après le début de leur mandat dans des conditions parfois floues. 

"On n'a pas à acquérir un patrimoine avec l'argent public"

L'IRFM est une enveloppe de 5 770 euros brut, qui sert en théorie à couvrir les frais professionnels du député, dont le financement de sa permanence. Si certains l'utilisent pour louer un local, d'autres s'en servent pour acquérir à leur nom ladite permanence… qui restera dans leur patrimoine une fois leur mandat terminé. Bien que légale, cette pratique pose un problème éthique : l'élu acquiert avec de l'argent public un bien immobilier privé. "Le mandat électif est limité dans le temps, pas le patrimoine immobilier", rappelle à francetv info le déontologue de l'Assemblée nationale, Ferdinand Mélin-Soucramanien. Pour lui, "il est préférable, à moins que la situation de l'immobilier ne le permette pas, de recourir à la location" si on utilise l'IRFM.
Un avis partagé par certains députés. "On n'a pas à se constituer un patrimoine avec l'argent public", martelait le député UMP du Nord Gérald Darmanin en 2013, dans Le Nouvel Observateur. Ce jeune élu a fait le choix d'acheter sa permanence avec "ses deniers personnels", comme d'autres avant lui. "J'utilisais l'IRFM quand je louais, mais pas quand j'ai acheté en 2004, explique aussi Maurice Leroy, député UDI du Loir-et-Cher. Je sépare toujours vie privée-vie publique. A partir du moment où il y avait l'appartement avec le local de la permanence, je n'ai pas voulu utiliser mon indemnité de frais de mandat."

Une réglementation floue

Mais certains, comme François Sauvadet (UDI), député de la Côte-d'Or depuis 1993, défendent cette façon de faire. "Dans la durée, l'achat s'est révélé un bon calcul économique puisqu'il est désormais payé et que cela permet à mon IRFM de servir à d'autres usages au service de mes concitoyens", justifie l'ancien ministre par e-mail. Mais "si la location devient demain la règle, je m'y plierai", ajoute-t-il alors que l'Assemblée planche sur la question.
Tous s'accordent à dire que la réglementation en la matière fait cruellement défaut. Elu depuis 1986, Jérôme Lambert (PS, Charente), qui a financé son achat avec ses revenus, met son exemplarité sur le compte d'"un coup de bol". "J'aurais très bien pu financer mon emprunt avec l'IRFM. A l'époque, on ne se posait vraiment pas ce genre de questions", raconte-t-il.
Jean Lassalle (MoDem, Pyrénées-Atlantiques), qui admet sans problème avoir utilisé son IRFM pour l'acquisition de sa permanence en 2003, confirme. "Au moment où je l’ai fait, ce n’était pas une question sensible comme aujourd’hui, je n’ai jamais eu l’impression de commettre une mauvaise action, explique-t-il. C'était répandu (...) et les collègues à qui je demandais le meilleur moyen de procéder m'encourageaient même à le faire."
Au risque de faire face ensuite à de sérieux dilemmes éthiques. Elu en 2007, Jean Grellier (PS, Deux-Sèvres) a acheté sa permanence de Bressuire l'année suivante, grâce à un prêt de l'Assemblée nationale sur dix ans, remboursé à hauteur de 600 euros par mois via son indemnité de frais de mandat. "Je ne sais pas du tout ce que j'en ferai à la fin de mon mandat. Je ne veux pas faire une plus-value ou en profiter, parce que cela a été payé avec l'IRFM", explique-t-il. Il espère la vendre au prix d'achat à son successeur ou reverser le loyer perçu à une association. De manière générale, Jean Grellier "préférait que les choses soient claires""Il pourrait y avoir un local public dans chaque circonscription, ou une interdiction d'acheter sa permanence", avance-t-il.

La famille ou le conseil municipal constitués en SCI

La situation actuelle pose en effet quelques problèmes et ouvre la porte à des montages financiers curieux. S'il refuse de dire si l'IRFM a participé à l'achat de ses deux permanences successives, Guy Geoffroy (UMP, Seine-et-Marne) reconnaît cependant verser un loyer mensuel de 500 euros à la société civile immobilière (SCI) DG qui en est propriétaire. Une SCI gérée par lui-même, sa femme et son fils (enregistrés par ailleurs comme ses collaborateurs parlementaires). "Je ne suis pas dans la constitution d’un patrimoine avec de l’argent public, je loue un local, comme d’autres louent un local", assure-t-il. 
D'autres tissent par ce biais des relations avec d'autres élus. L'ancienne permanence de Jérôme Chartier (UMP, Val-d'Oise) est notamment détenue par le député, trois maires des environs et l'époux d'une quatrième maire. Le maire de Cholet, Gilles Bourdouleix (ex-UDI, Maine-et-Loire), est, lui, propriétaire de sa permanence, achetée trois ans avant d'être élu, via la SCI Alcaline, une société au capital de laquelle figurent de nombreux élus municipaux.

"Je n'ai pas de comptes à vous rendre"

Au téléphone, Gilles Bourdouleix refuse de parler de son IRFM. "L'Assemblée nationale a décidé que les députés n'avaient pas de comptes à rendre là-dessus, je n'ai pas de comptes à vous rendre", s'agace-t-il. L'une de ses associés, brouillée avec lui depuis quelques mois, accepte d'en dire davantage. "Ce local sert pour son activité parlementaire et pour chaque campagne municipale", explique Géraldine Delorme, élue UMP à la région Pays-de-la-Loire et ancienne adjointe à la mairie de Cholet. Chaque nouvel arrivant dans l'équipe municipale est invité à prendre des parts dans cette SCI gérée par Gilles Bourdouleix et Michel Champion, son premier adjoint. 
En 2010, l'élue UMP essaye, en vain, de quitter la SCI. "Je considérais que le montage financier était certes parfaitement légal, mais discutable d'un point de vue éthique. Ils se constituent un capital personnel à partir d'un local qui sert à l'action publique et qui est financé en partie avec l'argent public", dénonce-t-elle. Si elle ne peut en apporter la preuve, elle assure que l'indemnité de frais de mandat de Gilles Bourdouleix a participé à la constitution de ce capital. Des propos qui posent la question d'un éventuel financement de campagne électorale via l'IRFM, une pratique qui, si elle était avérée, serait pour le coup illégale.

Une permanence mise en vente à 2,5 millions d'euros

Ancien député UMP de Seine-Saint-Denis, Patrice Calméjane, qui avait proposé d'interdir l'achat de permanence en 2012, analyse les questions soulevées par ces SCI, qui permettent des transferts de propriété sans acte notarié. "C’est très très dangereux. Cela veut dire qu’on finit par avoir des relations d’argent avec d’autres élus. Pourquoi a-t-on besoin d’avoir des relations financières avec d'autres élus ? On leur doit quelque chose ? Ce n’est jamais très sain", estime-t-il.
Au-delà des SCI, d'autres cas posent tout aussi question. Georges Ginesta (UMP, Var) vend en ce moment la villa de Saint-Raphaël qu'il déclare comme permanence parlementaire, pour 2,5 millions d'euros. Selon Le Canard enchaîné, l'élu, qui n'a pas souhaité nous parler, a bien utilisé l'IRFM pour acquérir ou entretenir cette villa. Bien plus au nord, dans les Côtes-d'Armor, les enfants de Marc Le Fur sont propriétaires depuis 2010, avec leur père, de la permanence de ce dernier à Loudéac. Contacté par francetv info, l'élu a d'abord prétexté une réunion, avant de laisser nos appels et SMS sans réponse.

"Mes indemnités, j'en fais ce que je veux" 

Cette gêne semble partagée par de nombreux collègues. Contactés par francetv info, Annie Le Houérou (PS, Côtes-d'Armor), Jérôme Chartier (UMP, Val-d'Oise) et Bernard Perrut (UMP, Rhône) n'ont pas non plus donné suite. Et ceux qui l'ont fait n'ont pas toujours voulu dire s'ils avaient utilisé l'IRFM. Nathalie Kosciusko-Morizet, par la voix d'une de ses collaboratrices, n'a pas souhaité revenir sur l'achat en 2002 d'une maison à Longpont-sur-Orge (Essonne), sa permanence jusqu'en juillet 2013. Tout juste a-t-elle précisé qu'elle loue désormais sa permanence de Longjumeau et que la maison de Longpont a été vendue.
François Brottes (PS, Isère) préfère lui aussi nous parler via son attaché de presse. Il "n'infirme ni ne confirme" avoir utilisé son IRFM pour l'achat de sa permanence de Crolles en 2002. En 2013, à la suite d'un divorce, il vend ce local en réalisant une plus-value de 52 061,76 euros. Tout en détaillant les facteurs (travaux, inflation, intérêts) minimisant cette plus-value ou en expliquant que les juges ont estimé lors de son divorce que l'IRFM faisait partie de son revenu, il refuse à plusieurs reprises de nous répondre sur l'utilisation ou non de la fameuse indemnité. Mais glisse tout de même ceci au passage : "De toute façon, ce sont des comptes joints et mes indemnités, j'en fais ce que je veux." 

France TV Info.
Thomas Baïetto
27 janvier 2015.

15/09/2014

Au nom du père (Dupré).

 jean-paul dupré,notre père

 Père Dupré, Qui est odieux,
Que ton nom soit oublié,
Que ton mandat s'achève,
Que ta volonté cesse à Limoux comme ailleurs,
Epargne-nous notre méfiance
Comme nous pardonnons à ceux qui t'ont élu,
Et ne nous soumets pas à la tentation de te virer,
Mais délivre nous de ta présence pour les années écoulées
et à venir !
Amen !

Pastiche de Paul Liévain
Journal Marianne
N° 908, du 12 au 18 septembre 2014, p. 57.

JEAN-PIERRE TAILHAN, CANDIDAT POUR SON NOMBRIL !

Candidat pour son nombril !

Tailhan Jean-Pierre.jpg

Monsieur Jean-Pierre Tailhan est véritablement un limouxin hors du commun… Il se présente aux élections cantonales contre Robert Badoc qui vient de lui faire octroyer une place professionnelle à l’hôpital local et il fait élire un Serge Granovsky, qui par ailleurs n’ira pas au bout de son mandat de conseiller général !

Le mal est fait cependant et Monsieur Badoc doit, aux municipales qui suivent, laisser sa place… Le proviseur que tout le monde pleure avait « fabriqué » politiquement Jean-Paul Dupré, mal lui en prit. Celui-ci une fois élu, donna à « Pèpe » que l’on surnommait alors « l’Ombre » tant il était dans les pas de Robert Badoc, la possibilité d’être conseiller municipal. Sa fidélité fut telle qu’il obtint un jour l’écharpe d’adjoint … Cela, désormais ne lui suffit plus et son parti, en déliquescence dans la ville, serait disposé à le soutenir s’il devait se présenter aux futures élections, cantonales ou - et - municipales.

Le voici donc investi par Jean-Michel Baylet, ce qui, en l’occurrence lui donne le droit de s’exprimer, comme un aide patron de presse, dans un seul quotidien local !

Jean-Pierre Tailhan est un opportuniste. L’aide porteur de télégrammes, devenu aide soignant, aujourd’hui ceint d’une écharpe tricolore, croit être le maître du jeu, comme le furent  les vrais Radicaux sous la IVe République, mais il ne représente que lui-même !

Paul Genois 

jean-pierre tailhan,robert badoc,serge granvovsky,élections municipales,élections cantonales,jean-paul dupré

 

CAUCHEMAR : VISION D'UN SCÉNARIO CATASTROPHE ! ET SI CE PAUVRE JEAN-PIERRE TAILHAN DEVENAIT UN JOUR MAIRE DE LIMOUX ?

Mensonge.jpg 
Cauchemar : vision d'un scénario catastrophe !
Et si ce pauvre Jean-Pierre Tailhan devenait un jour
maire de Limoux ?
 

La loi sur le cumul des mandats a été votée par les deux Assemblées et validée par le Conseil Constitutionnel. Bien qu'il s'en défende et protège avec le bec et les ongles sa fortune de politicien multimillionnaire, Jean-Paul Dupré ne pourra plus être maire et député à la fois, mais il s'accroche au bord du ravin, comme le ferait un misérable en perdition, en danger de mort !  

C'est fini, l'homme est aux abois ! Jusqu'à ses derniers instants, il aura grugé l'électorat limouxin en faisant preuve d'une rare malhonnêteté intellectuelle. Jacques Bascou avait fait son choix et libéré sa conscience, il voulait rester maire de Narbonne ; Jean-Claude Pérez de Carcassonne, conserve seulement son siège de député. Limoux serait-elle devenue une ville totalitaire, un endroit où le pouvoir ne se partage jamais ? 

Jean-Paul Dupré caresse l'espoir d'une domination sans limites, assimilable à une dictature. Son rêve serait d'influencer l'Assemblée Nationale avec son mandat de député ; de contrôler le Sénat par le biais de son chef de cabinet Gisèle Jourda qu'il promène partout comme un phénomène de foire ; d'avoir en main le Conseil régional au travers de l'action de la vice-présidente Hélène Giral, sa suppléante parlementaire ; de surveiller le Conseil général de l'Aude avec son homme lige, l'inconsistant Pierre Bardiès ; de régenter la Communauté de communes avec son serviteur à tout faire Pierre Durand, entièrement dévoué à la basse besogne ; de régner sur la ville de Limoux par l'intermédiaire du pâteux Jean-Pierre Tailhan qui deviendrait calife à la place du calife ; et pourquoi pas d'administrer le Monde ! 

Quand nous songeons au triste déclin de la ville que nous aimons, il nous arrive d'avoir quelques visions cauchemardesques. L'heure est enfin venue ! Jean-Paul Dupré doit appliquer les lois de la République et choisir sans délai entre son mandat de maire et celui de député de la troisième circonscription de l'Aude. 

Contraint et par force, il doit démissionner à crève-cœur de l'une ou l'autre fonction. Il choisit de conserver la députation et d'abandonner la ville de Limoux ruinée, accablée par les charges, les impôts, le chômage, les mis en tutelle et curatelle, les Rmistes et autres misères sociales qui affluent de tout le département et de la France entière. 

Notre réveil est pénible, l'hypothèse est tragique. Nous voyons l'adjoint assigné jusque là au rôle peu avouable de petit rapporteur, s'emparer de l'écharpe du premier magistrat ! 

Mais à bien réfléchir cependant, le cauchemar pourrait devenir réalité ! Ne voyons-nous pas depuis quelques jours le sinistre Jean-Pierre Tailhan chaussé de superbes lunettes, assis ou debout à la droite du seigneur tout puissant, porteur au revers d'une décoration, vêtu d'un costume digne de sa nouvelle fonction, cravaté au logo de l'Assemblée nationale, penché sur les dossiers noirs de la mairie qu'il essaye de lire et de comprendre ! 

Nous le disions le 11 mars 2014 : voter Dupré revient à voter pour un autre ! Voter Dupré consiste à voter pour une ombre ! Voter Dupré aujourd'hui, c'est installer demain l'inimaginable Jean-Pierre Tailhan, après avoir violé les lois de la République !  

Gérard JEAN
2014.09.15

jean-paul dupré,jean-pierre tailhan,gisèle jourda,pierre durand,pierre bardiès,hélène giral

jean-paul dupré,jean-pierre tailhan,hélène giral,jean-claude pérez,jacques bascou,pierre durand,pierre bardiès,gisèle jourda,cumul des mandats
Comme le célèbre grand vizir Iznogoud de la bande dessinée,
Jean-Pierre Tailhan
deviendrait calife à la place du calife
après la démission du maire Jean-Paul Dupré !
Cauchemar ou insulte à la démocratie ?
C'est fini.jpgjean-paul dupré,jean-pierre tailhan,hélène giral,jean-claude pérez,jacques bascou,pierre durand,pierre bardiès,gisèle jourda,cumul des mandats

05/09/2014

Et si Jean-Paul Dupré et son équipe comprenaient enfin le sens du mot démocratie ! Et si le département de l'Aude donnait un jour de l'air à la démocratie !

Didier Combis :
"Et si nous étions élus le 28 septembre ?"
Combis Didier.jpg
Didier Combis dit être sorti de l'ombre pour aider à faire émerger des projets économiques et à redonner un nouveau souffle à la politique audoise.
Photographie : Dépêche du Midi. 

Le candidat aux sénatoriales Didier Combis ne relâche pas la pression et se repositionne dans cette élection sénatoriale ou les autres candidats ne sont pas vraiment bavards.
Le maire de Magrie, Didier Combis, est le seul candidat aux sénatoriales , gauche et droite confondues, à faire autant de bruit dans cette élection à deux tours à l'ordinaire beaucoup plus confidentiellement puisqu'elles ne concernent qu'une partie de la population, ce que la loi définit comme les «grands» électeurs. Il s'agit des députés sénateurs, de l'ensemble des conseillers généraux, des conseillers régionaux, des maires et conseillers municipaux, il faut bien l'avouer assez peu de monde au final. Ils seront 1 144 dans l'Aude à se déplacer le 28 septembre dans les mairies pour élire deux sénateurs, et deux suppléants. Le candidat Combis dans sa conférence de presse, hier chez lui dans la maison du peuple Magrianne, fustige les candidats qui : «Ne disent et ne proposent rien et qui sont désignés quelques jours avant l'élection» Il le dit haut et fort : «Moi je fais une vraie campagne électorale démocratique, je développe, j'explique mes idées, mes projets, je ne compte pas sur l'entre soi comme certains autres candidats. Je mange du bitume et des kilomètres et je mouille ma chemise, j'espère rencontrer tous les maires qui voudront m'accueillir (428 dans l'Aude), je ne suis pas avare de mon temps, je ne brigue pas un mandat de confort, je veux faire bouger les lignes et mon credo c'est l'économie. Sans elle le deuxième département le plus pauvre de France continuera à s'appauvrir. Je veux initier de grandes tables rondes économiques pour rapprocher les élus et les chefs d'entreprise et faire naître de grands projets en viticulture, tourisme, agriculture, autour de la filière bois avec l'écoconstruction, des eaux d'Alet les Bains qui se perdent dans l'Aude ! Je le dis depuis le début, mon combat se fait sur l'économie rurale. Je veux stopper l'hémorragie de la désertification et sauver les services publics.» Le banquier n'est pas du genre à désarmer. Avant cette candidature on ne le connaissait pas vraiment, alors il en rajoute pour bien montrer qu'il est là et qu'il faut et faudra compter avec lui . Et dans un sourire complice en regardant Mireille Robert sa suppléante, il apostrophe les journalistes : «Et si nous étions élus le 28 septembre, vous vous rendez compte du changement ? Et bien je le dis aujourd'hui et je sais que certains sauront me le rappeler, je serai toujours près des élus et de ceux qui m'ont fait confiance, pour me battre à leur côté, je serai ce relais qui leur manque.» Le maire de Magrie va plus loin il explique en substance que dans cette élection il bénéficiera du panachage.

Journal La Dépêche du Midi
Edition du 4 septembre 2014
F. P

17/08/2014

C'est peut-être vrai, puisque Jean-Paul Dupré le dit ! Les impôts augmentent partout... sauf à Limoux !

STOP AU MATRAQUAGE FISCAL DES FRANÇAIS,
ET NOTAMMENT DES CLASSES MOYENNES !


Les fausses promesses de Jean-Paul Dupré, maire et député de Limoux, etc. etc, et celles de François Hollande, qui jurent ensemble de ne plus augmenter les impôts, ne nous feront pas oublier que pour 80 % des Français, l'impôt continue d'augmenter et que les paiements en septembre vont être très difficiles.
Pour une famille de classe moyenne, c'est près de 1000 euros en plus d'imposition.

Baisse d'impôts.jpg

02/06/2014

LE DEPUTE JEAN-PAUL DUPRE SERAIT-IL (ENFIN) RATTRAPE PAR LA JUSTICE ?

Cour des Comptes.jpg

Le Parquet de Montpellier saisi !

La lettre d'observations définitives de la Chambre régionale des comptes, dont lecture a été donnée la semaine dernière en séance plénière du Conseil régional, pourrait connaître des soubresauts judicaires. En effet, cette semaine le procureur financier de la Chambre régionale des comptes a saisi, le procureur de la République de Montpellier, considérant que certains points soulevés lors du contrôle pouvaient constituer des infractions comptables. Parallèlement, Me Olivier Taoumi, l'avocat de l'association de défense des administrés, usagers et contribuables de Montpellier, a déposé une plainte au parquet de Montpellier pour "recel de favoritisme, détournement de fonds et soustraction de biens".

Dans l'un des volets de cette plainte, l'avocat pointe le voyage organisé en juin 2010 à Shangaï, auquel avaient participé Jean-Paul Dupré, le député-maire de Limoux ou encore Alain Gayda, qui était à l'époque directeur de Sieur d'Arques.

Journal La Dépêche du Midi
1er juin 2013

27/05/2014

LE "COLOSSE" CHANCELLE !

 Le « Colosse » chancelle ! 

jean-paul dupré,eric andrieu,parti de la rose fanée,élections européennes,25 mai 2014,jeunesses socialistes,colosse aux pieds d'argile 

jean-paul dupré,eric andrieu,parti de la rose fanée,élections européennes,25 mai 2014,jeunesses socialistes,colosse aux pieds d'argileLe « Colosse » du parti socialiste audois, celui qui drainait tant de voix, celui qui se déclarait « premier élu socialiste de France », aurait dû lors des élections municipales sentir le vent du boulet... Colosse aux pieds d’argile, il a été bousculé dans ses certitudes et fier - comme toujours - de sa réélection, il n’a pas tenu compte de l’avertissement donné.
Le député-maire ne bat la « campagne » que pour lui-même et non pour son parti. De fait, il fut absent lors de cet engagement politique pour l’Europe. Cela ne l’intéresse pas et Éric Andrieu, seul candidat audois, a dû faire sans les pseudos ténors du parti de la rose fanée, aidé seulement par les jeunesses socialistes qui ont encore des rêves plein la tête.
Ceux-ci se dissiperont vite, dès qu’ils auront fait la différence entre leurs aspirations et les applications politiques de ceux qui, à l’exemple de Dupré, légifèrent au parlement français et entérinent les décisions européennes.
Alors le vote de dimanche est sans appel ! Toute la circonscription du député PS a voté Front National, tout Limoux à l’exception du bureau de Saint-Antoine a voté Bleu Marine.
Le « Colosse » ne tient plus debout. Avec 21,9 % des voix obtenues à Limoux, et encore moins sur l’ensemble de sa circonscription, comment peut-il encore croire en sa légitimité politique ? Un retrait honorable serait souhaitable. 

Jacky Daguine
2014.05.27

Statue s'écroule.jpgjean-paul dupré,eric andrieu,parti de la rose fanée,élections européennes,25 mai 2014,jeunesses socialistes,colosse aux pieds d'argile

16/05/2014

HALLUCINANT ! L'AUDE VEUT VENDRE SON PLUS GROS TRESOR A L'ARABIE : JEAN-PAUL DUPRE OUBLIE LE DOSSIER ET S'ENDORT DANS L'AVION, SUR UNE MUSIQUE DE CARNAVAL !

Hallucinant ! L’Aude veut vendre son  plus gros trésor à l’Arabie : Jean-Paul Dupré oublie le dossier et s’endort dans l’avion, sur une musique de Carnaval !

Alet - Eau minérale.jpg
Nous le savons bien, la vérité froisse. Quelques esprits intentionnés, parmi ceux qui figurent sur la liste « Limoux PS Pour Tous », vont encore s’offusquer ! Ce n’est pourtant pas de notre faute si le maire et le député de Limoux trompent et mélangent les genres.

Nous n’y sommes pour rien ! Jean-Paul Dupré et ses complices socialistes votent la loi sur le cumul des mandats, puis ils veulent continuer d’être maire et député à la fois ! Comme le dit la sagesse populaire, ils demandent le beurre, l’argent du beurre, le porte-monnaie de la fermière et son baiser ! N’est-ce pas un bel exemple de négation dans la démocratie, assortie de la plus virulente malhonnêteté intellectuelle ?

Comme en dictature, Jean-Paul Dupré occupe une chaise de la mairie de Limoux, depuis le 14 mars 1977. Depuis 37 ans, sectaire, méchant et sans partage, il démolit plus qu’il ne construit. Grand bien fasse à son électorat âgé et indigent, qui se contente des gros trous de voirie bouchés au goudron à la va-vite, de quelques fleurs, d’un verre de Blanquette, d’un repas de quartier, d’une part de gâteau offerte par le généreux élu avec l’argent de nos impôts.

Depuis 37 ans, Jean-Paul Dupré choisit le social clientélisme, ruineux et sans intérêt. Nous préférerions qu’il s’occupe du bien être de nos enfants, de leur avenir, de l’eau consommable dont ils auront besoin parce qu’elle sera de plus en plus rare et de plus en plus chère !

Chacun le sait, l’eau d’Alet alimente en partie la ville de Limoux. L’exploitation commerciale est abandonnée depuis trois ans. Le gâchis est scandaleux, inimaginable pour un homme au cerveau normalement constitué.
L'une des plus importantes ressources minérales de France s'écoule en pure perte. Les sources d'Alet déversent dans l'Aude 300 litres d'eau à la seconde ; plus de 1000 M3 d'eau potable et minérale alimentent chaque heure qui passe... la mer Méditerranée !
Entre deux voyages aux frais de la princesse, au Vietnam et en Chine, le vice-président de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée Nationale réfléchit, mais le trajet est long et il s’endort sur le dossier. Le sommeil porte conseil ! Dès son réveil, Pierre Durand, son acolyte des mauvais coups, lui apprend que l’on pourrait vendre la source minérale des eaux d’Alet au Qatar ou aux Émirats Arabes Unis ! En voilà une bonne idée dont s’amusent le président, l’adjoint, le maire et le député de Limoux !     

Le plus gros trésor de l’Aude vendu à l’Arabie… qui s’engagerait paraît-il par contrat à nous laisser quelques gouttes d’eau ! Adieu l’eau d’Alet du Pays Cathare. Bonjour l’incompétence et la bêtise. Ne dit-on pas que le cumul des mandats et l’argent qu’il rapporte peuvent sauver toutes les situations, même les plus ubuesques, n’est ce pas M. Dupré !

Gérard Jean

2014.01.27

Alet - Eau minérale - Carnaval.jpgCarnaval : les fêtes et l'eau d'Alet sur la Place
Journal Midi Libre
Edition du 17 février 2013 - X. C.

15/05/2014

Petite leçon de civisme à l'usage du mauvais élève Jean-Paul Dupré !

Vois-tu Jean-Paul, cette décoration, c'est la Légion d'honneur !
Tes copines Gisèle Jourda et Monique Barbe la portent.
Il ne faut pas les insulter, car elles ont mérité de la Nation
et elles ont reçu la reconnaissance de l'Etat.

Légion d'honneur.jpg
Vois-tu Jean-Paul, cette décoration,
c'est l'Ordre national du Mérite !

Ton copain Paul André la porte.
Il ne faut pas l'insulter, car il a mérité de la Nation
et il a reçu la reconnaissance de l'Etat.

Ordre national du mérite.jpg
Vois-tu Jean-Paul, cette décoration,
ce sont les Palmes Académiques !

Ton copain Gérard Jean la porte.
Il ne faut pas l'insulter, car il a mérité de la Nation
et il a reçu la reconnaissance de l'Etat.

Palmes académiques.jpg
Vois-tu Jean-Paul, cette prestigieuse décoration,
 représente l'Ordre des Arts et des Lettres !

Ton copain Gérard Jean la porte.
Il ne faut pas l'insulter, car il a mérité de la Nation
et il a reçu la reconnaissance de l'Etat.

Ordre des arts et des lettres.jpg
Vois-tu Jean-Paul, cette décoration,
c'est la médaille d'Or
de la Jeunesse, des Sports et de l'Engagement associatif !

Tes copains Louis Bonnery et Gérard Jean la portent.
Il ne faut pas les insulter, car ils ont mérité de la Nation
et ils ont reçu la reconnaissance de l'Etat.

Jeunesse et sports.jpg

09/05/2014

Le maire de Limoux porte la haine et la vindicte jusque sur le champ d'honneur et de paix des commémorations du 8 mai 1945 !

Anniversaire 8 Mai 19451.jpg

Le maire de Limoux porte la haine et la vindicte
jusque sur le champ d’honneur et de paix
des commémorations du 8 mai 1945 ! 

Le pouvoir rend fou dit-on ! Du moins dérange t-il sérieusement les cerveaux, et dérègle t-il les esprits jusqu’à l’indécence, au point de transformer un personnage apparemment normal en véritable goujat, aussi grossier que les anciens valets de nos glorieuses armées.
Après avoir bafoué les lois de la République et foulé aux pieds les articles les plus élémentaires du Code électoral, en faisant accrocher son portrait en grand format à l’intérieur de certaines salles communales, ouvertes au public et aux associations pendant la dernière campagne électorale, le maire de Limoux a voulu donner l’image du monarque souverain et totalitaire.
Après avoir manœuvré pour écarter - pendant six ans encore - toutes les formes d’opposition républicaines, en noyautant de façon systématique les initiatives privées contraires à son idéologie politicienne, et en exerçant sur le tissu du bénévolat des pressions jusqu’à ce jour inconnues, le maire de Limoux s’est approché des abîmes du scandale.
Après avoir privé de table de travail et de siège correct un élu d’opposition au cours de la séance d’investiture du nouveau Conseil municipal, le maire de Limoux a montré à l’assistance son autorité imbue en même temps que sa mesquinerie, primaire et totalement déplacée.
Après avoir fait voter à la hussarde avec un machiavélique amalgame de l’ordre du jour, la nomination bienfaisante d’un neuvième adjoint qui ne s’imposait pas, accompagné des indemnités qui s’ensuivent, le maire de Limoux a fait sentir aux conseillers municipaux qu’il était tout à fait capable de s’affranchir de leur respect. 
Après avoir été jusqu’aux limites de l’insulte à l’égard d’une conseillère municipale d’opposition qui s’exprimait en séance publique pour dénoncer l’entretien déficient, l’état d’abandon et la dangerosité de quelques installations sportives, le maire de Limoux a perdu tout contrôle, avant de cacher son visage sous le masque du politicien sectaire, méchant et terriblement vengeur.
Après avoir toléré sans réagir, que son copinage ait adressé une lettre manuscrite de délation, diffamatoire, ignoble et malsaine, à un élu d’opposition dans l’exercice de ses fonctions, le maire de Limoux admet au sein de son aréopage la couardise, mère de toutes les exactions ! 
Après avoir tenté d’écarter l’un de ses administrés, honorable citoyen de la ville, de la commémoration du 8 mai 1945, et proféré à haute voix d’inadmissibles injures publiques, le maire de Limoux a porté la haine et la vindicte jusque sur le champ d’honneur et de paix. 
Jean-Paul Dupré, maire de Limoux, prétend vouloir exiger la présentation d’un carton d’invitation nominatif au logo de la rose (fanée) du parti socialiste, de la part de toute personne susceptible d’honorer avec calme et respect dans un lieu public de la ville, une commémoration locale ou nationale.
Nous regrettons M. Dupré, le déni de démocratie est un crime politique suprême, et nous lutterons toujours pour vous empêcher de le commettre, comme nous protégerons de toutes nos forces la dignité de nos concitoyens, malmenés de plus en plus souvent par vos tristes et inqualifiables essais de forfaiture !

Gérard JEAN
2014.05.09

Anniversaire 8 Mai 19452.jpgDéni de démocratie3.jpg

29/04/2014

LE BON SOLDAT !

Le bon soldat ?

Déjà canonisé, le bon soldat Dupré, va bien évidemment, voter pour son Pape ! Pas question de ne pas être au « garde-à-vous », le petit doigt sur la couture du pantalon.
Ainsi donc, votre député va voter comme un mouton et sans aucune réflexion pour ce que l’on appelle sans humour un « pacte de solidarité ».
Merci pour les retraités qui ont le malheur de toucher plus de 1200 € par mois quand on sait - par exemple - que M. Sarkozy coûte plus de 1.500.000 euros par an aux contribuables... et que de cela, il ne dit rien !
Le soldat Dupré obéit aux ordres et surtout ne se révolte pas contre ce pouvoir qui exaspère, paradoxalement, ceux qui votent pour lui ! Il est ainsi à double face : « Ange et Démon ».
Décidément que faudra-t-il dire et écrire pour que les Limouxins ouvrent les yeux sur l’ambiguïté d’un personnage qui n’a de cesse de leur mentir... et de flagorner (de flatter) de manière outrancière son ego en pérorant (discours ennuyeux) à l’occasion !
Seule une dissolution de l’Assemblée Nationale pourrait le renvoyer sur d’autres bancs... ceux où l’on apprend à être probe (honnête)... ceux de l’école primaire !

Paul Génois
2014.04.26

Laissez-vous guider.jpgsocialisme,politicien jean-paul dupré,combien gagne,millions d'euros,laissez-vous guider,limoux(ps) pour toussocialisme,politicien jean-paul dupré,combien gagne,millions d'euros,laissez-vous guider,limoux(ps) pour tousRose socialiste fanée.jpg

 

27/04/2014

Monsieur le président national des Missions locales pour l'emploi n'assume pas ! Chez nous, en mars 2014, 20 chômeurs de plus chaque jour !

 pôle emploi languedoc-roussillon,observatoire statistique,mars 2014,24229 chômeurs en catégorie a,33687 chômeurs en catégories a,b,c,jean-paul dupré,missions locales pour l'emploi 

Cumul des mandats :
"Qui trop embrasse mal étreint"

Ohé, Ohé capitaine Dupré,
réveillez-vous, le bateau coule !

Chez nous, en Mars 2014 :
20 chômeurs de plus chaque jour !
Situation tragique.
Jean-Paul Dupré, président national des Missions locales pour l'emploi, abandonne le navire à la dérive !
La ville de Limoux frôle le record national des sans emploi !

Pôle Emploi - Logo.jpg
Mars 2014 - Aude 
Hausse de 1,8 % par rapport à fin février 2014 en cat. A

Fin mars 2014, dans le département de l’Aude, 24 229 personnes sont inscrites à Pôle emploi en catégorie A.

Ce nombre est en hausse de 1,8 % par rapport à fin février (soit 428 demandeurs d’emploi supplémentaires). Sur un an, il augmente de 6,3 %. Sur l’ensemble de la région, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A augmente de 0,6% par rapport à février (+5,4 % en un an).

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C s’établit à 33 687 dans l’Aude fin mars 2014. Ce nombre affiche une hausse de 1,8 % par rapport à février (soit 596 demandeurs d’emploi supplémentaires). Sur un an, la hausse est de 4,2 %. Sur l’ensemble de la région, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C augmente de 0,5 % par rapport à février (+4,3 % en un an).

Source :
Observatoire Statistique Pôle Emploi Languedoc-Roussillon : 2014.03

 pôle emploi languedoc-roussillon,observatoire statistique,mars 2014,24229 chômeurs en catégorie a,33687 chômeurs en catégories a,b,c,jean-paul dupré,missions locales pour l'emploipôle emploi languedoc-roussillon,observatoire statistique,mars 2014,24229 chômeurs en catégorie a,33687 chômeurs en catégories a,b,c,jean-paul dupré,missions locales pour l'emploi

Le nombre de chômeurs en hausse au mois de mars, dans l'Aude et les Pyrénées-Orientales.

emploi,hausse du chômage,jean-paul dupré,président national,missions locales pour l'emploi,aude,pyrénées-orientales,mars 2014,catégorie a,32040 personnes sans emploi,catégories a,b,c 

Sur un mois, l’augmentation reste modérée avec + 0,7% de demandeurs d’emplois (cat. A) dans les P.-O. par rapport au mois de février dernier, soit 32040 personnes sans emploi inscrites à Pôle Emploi à la fin du mois de mars.

Mais sur un an, l’orientation devient plus significative dans la mesure où le nombre de chômeurs grimpe de plus de 6,6%, passant de 30069 à 32040 entre mars 2013 et mars 2014.

Sur deux ans, le nombre de chômeurs a explosé de plus de 30%.

Des statistiques dans le rouge, d’autant plus si l’on se tourne vers les chômeurs des catégories A, B, C c’est-à-dire ayant exercé une activité au cours des derniers mois. On s’aperçoit en effet que les demandeurs d’emplois toutes catégories ont gonflé de plus de 2000 personnes en un an, passant de 41381 à 43695 chômeurs.

Journal L'Indépendant Edition du 27 avril 2014 M. Mehr.

26/04/2014

LA TROISIEME "CANONISATION" ?

 La troisième « canonisation » ? 

 Athée, Républicain, grand défenseur de la séparation de l’Église et de l’État, le premier Consul de France va donc assister à la canonisation de Jean-Paul II à Rome... Sa présence sera reconnue par le bon peuple laïc comme une offense aux fondamentaux de notre Constitution.
Mais pour se racheter, il prendra au retour... car si « tous les chemins mènent à Rome », ceux qui permettent de revenir sont sinueux (!), la direction de Limoux et là, sans doute canonisera t-il notre Jean-Paul local qui n’a de cesse de porter sa bonne parole en tous lieux et de prêcher ses unilatérales décisions.
Car il est ainsi Jean-Paul, c’est le bon apôtre qui reprend où il le peut le témoignage des miracles vus de ses propres yeux : « les pauvres seront les premiers au royaume céleste ! »
Et oui, payez vos impôts et vous accéderez aux cieux. Décidément le « sabre et le goupillon » font toujours bon ménage... pourvu que les riches n’aient pas à pâtir des tolérances quelque peu laxistes de la République.
Après 37 ans d’apostolat, Jean-Paul sait qu’il commence un chemin de Croix qui le mènera non pas vers le « salut public », mais comme Robespierre qui imposa l’ « Être suprême »...vers l’échafaud... politique. 

Jean-Paul Gnose
2014.04.26 

jean-paul dupré,canonisation,jean-paul 2 à rome,37 ans d'apostolat,chemin de croix
Certains à Limoux voudraient canoniser Jean-Paul V avant la fin de son règne !
Nous pensons qu'ils exagèrent !

08/04/2014

LE GRAND MENSONGE !

 LE GRAND MENSONGE !

 Nous sommes en novembre 2012... Avec les mensonges du maire et du président de la Communauté de communes confondus dans un seul creuset, voici ce que la presse, c'est-à-dire les journaux locaux sont amenés à écrire :
« À terme, fin 2013, le Prea (Parc régional d’activité économique, situé sur la route départementale 118, sur la commune de Pieusse), générera plus de deux cents emplois » !
Fin juin 2013, même discours lors de la visite de chantier du Prea qui n’en finit pas d’être en chantier... La presse est toujours là, disponible à souhait pour flatter l’ego de nos élus.
Février 2014 : les élections ne sont pas loin. Alors, on revisite le chantier et l’on prend une fois de plus les médias locaux en otage. C’est désormais la promesse de 250 emplois... venus du Monde Entier !
On n’arrête pas le mensonge avec des « relais » qui se complaisent à faire passer celui-ci pour vérité. Chacun peut aller constater que l’on nous a menti, à ce niveau comme à tant d’autres ! Arriverons nous enfin à quitter ce bandeau qui nous aveugle ? Il faut, tout de même être naïf pour continuer à croire de telles balivernes, alors qu’il n’y a pas de miracle économique sur Limoux, même avec l’injection du « pognon » de la Région.  

Jacky Daguine

2014.04.08

Prae1.jpgPrae2.jpgPrae3.jpgjean-paul dupré,mensonge,parc régional d'activité économique,prea,presse,novembre 2012,juin 2013,février 2014,élections,250 emplois

05/04/2014

SEULE LA "VIEILLE GARDE" !

SEULE LA "VIEILLE GARDE" !

 Les militants, les combattants, ceux qui affichaient, posaient des tracts, s'impliquaient à tous les instants sur un seul appel du "local PS"... Où sont ils ?
Quelques vétérans décorés par le Parti de Jean-Paul Dupré pour leur "abonnement" à la "Carte Rose" sont encore dans la salle pour faire nombre. C'est, comme pour Napoléon, la "Vieille Garde", celle des Grognards à qui on sait flatter l'oreille, toujours croyants dans un idéal auquel ils sont fidèles par habitude et tradition.
Les bonapartistes défenseurs de la République ont disparu ; restent quelques napoléoniens qui croient encore au grand "Empire" de l'Aigle aux ailes brisées. L'exil est pour bientôt !
Les troupes désertent, les vrais soldats ont disparu, les adhésions des jeunes sont insignifiantes. Nous sommes loin de l'engagement de Pierre Bayle dans les rangs d'une "armée" devant sauver la République. Ce Parti local n'est qu'une ombre sans sa "Vieille Garde". Tout se craquelle, se morcelle et ne répond plus à une unité administrative, tant au niveau de l'arrondissement que de la circonscription.
Mais ignorante des mises à mal de ses "arrières gardes", c'est-à-dire de l'axe Quillan-Castelnaudary, la "Vieille Garde" croit avoir gagné ! L'obscurantisme entretenu par le mensonge auprès des militants est une cécité qu'il faudra guérir avant qu'elle ne devienne pérenne ! 

Jean-Paul Gnose
2014.04.05
 

Napoléon - Vieille Garde.jpg

04/04/2014

A LA PYRRHUS !

À la Pyrrhus !

Certains savent ce que veut dire une victoire à la Pyrrhus... Ce général, il y a 2400 ans remporta une grande victoire sur les Romains grâce à ses éléphants (il ne s'agissait pas alors de ceux du PS) !

Il voulut, malgré les nombreuses pertes enregistrées dans ses rangs (à l'exemple aujourd'hui de la défection du PS), poursuivre son combat.

Il fut battu après une défaite infamante (comme celle du PS, le 30 mars dernier), à cause de l'échec de ses troupes et de ses éléphants (qui à l'époque n'étaient pas roses).

Ainsi est, une victoire à la Pyrrhus, chère payée pour le moral des troupes qui se défient de leur chef, privé de son rayonnement dans une région, un territoire, mais qui se cramponne à son fief, bientôt réduit peut-être, à un village d'irrésistibles ?

Une victoire à la Pyrrhus laisse des traces indélébiles et les stigmates seront longs à cicatriser... à moins que ce général, avant de se saborder ne rectifie ses attitudes envers ses adversaires. Ce serait une bonne stratégie à défaut d'intelligence !  

Jean-Paul Gnose
2014.04.04

pyrrhus,parti socialiste,jean-paul dupréArtiste : Angelo Todaro.

LE CHÔMAGE EXPLOSE EN FEVRIER ET BAT UN NOUVEAU RECORD !

Dupré chômage.jpgChômage février 2014.jpg

Monsieur le président national des Missions locales pour l'emploi n'assume pas ! Chez nous, en février, 14 chômeurs de plus chaque jour !

 Cumul des mandats :
"Qui trop embrasse mal étreint"

Ohé, Ohé capitaine Dupré,
réveillez-vous, le bateau coule !

Chez nous, en Février :
14 chômeurs de plus chaque jour !
Situation tragique.
Jean-Paul Dupré, président national des Missions locales pour l'emploi, abandonne le navire à la dérive !
La ville de Limoux frôle le record national des sans emploi !

Pôle Emploi - Logo.jpg
Février 2014 - Aude

Hausse de 1,6 % par rapport à la fin du mois de janvier  2014 en catégorie A.

A la fin du mois de février 2014, dans le département de l’Aude, 23 801 personnes sont inscrites à Pôle emploi en catégorie A.

Ce nombre est en hausse de 1,6 % par rapport à fin du mois de janvier 2014 (soit 382 demandeurs d’emploi supplémentaires). Sur un an, il augmente de 5,8 %. Sur l’ensemble de la région, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A augmente de 1% par rapport à janvier (+6,1 % en un an).

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C s’établit à 33 091 dans l’Aude à la fin du mois de février 2014. Ce nombre reste stable par rapport à janvier (soit 13 demandeurs d’emploi de moins). Sur un an, la hausse est de 4 %. Sur l’ensemble de la région, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C reste stable par rapport à janvier (+4,6 % en un an).

Source :
Observatoire Statistique
Pôle Emploi Languedoc-Roussillon

Pôle Emploi - Logo.jpg

missions locales pour l'emploi,jean-paul dupré,chômage,aude,février 2014,emploi,rsamissions locales pour l'emploi,jean-paul dupré,chômage,aude,février 2014,emploi,rsa

01/04/2014

Merci François, Merci Jean-Paul : les classes moyennes principales victimes de la réforme des allocations familiales.

Près de 3,5 millions de ménages voient fondre leurs aides pour redresser la branche famille de la Sécu.

Allocations familiales - Le Figaro.jpg
Photographie : Sébastien Soriano - Le Figaro.

 Les premiers effets de la baisse des dépenses publiques sur les ménages, c'est maintenant. L'essentiel de la réforme des allocations familiales, présentée en juin 2013, entre en effet en vigueur ce mardi 1er avril. Pour redresser les finances de la branche famille de la Sécu - 2,5 milliards de déficit l'année dernière - le gouvernement a mis à contribution les familles. D'ici à la fin de la décennie, 3,5 millions d'entre elles sentiront l'effet de ce plan de rigueur qui générera 1,54 milliard d'euros d'économies, d'après les dernières estimations de la Caisse nationale des allocations familiales. Le gouvernement a toutefois revalorisé les aides familiales en faveur des plus pauvres aussi, avec 400.000 «gagnants» à la clé.
À cause de la complexité des aides familiales, il est difficile de savoir qui figure parmi les plus grands perdants de la réforme. En première ligne, on retrouve toutefois les couples élevant plus de trois enfants. Ils perdront en moyenne 790 euros par mois. Par ailleurs, les jeunes familles, composées d'enfants entre zéro et trois ans, souffriront beaucoup. Les coupes se concentrent en effet largement sur les aides à la petite enfance. Enfin, malgré la volonté de l'exécutif de «recentrer les prestations sur les familles en ayant le plus besoin», 8% des perdants seront des ménages pauvres.
À partir de ce 1er avril, l'allocation de base de la Paje (prestation d'accueil du jeune enfant) est réduite de moitié pour les couples gagnant plus de 4000 euros à deux. Seuls les nouveaux parents seront concernés. Plus de 200.000 familles seront touchées à l'issue de la montée en charge du dispositif, en 2017.
L'allocation de base de la prestation d'accueil du jeune enfant ainsi que la prime de naissance et d'adoption ne sont pas revalorisées, et ce jusqu'en 2016. Cette mesure qui ne s'applique, là encore, qu'aux nouveaux bénéficiaires, touchera 1,8 million de familles lorsqu'elle tournera à plein.
La majoration de 184 euros par mois du complément de libre choix d'activité, qui bénéficie aux parents les plus aisés (revenu d'environ 4500 euros par mois pour deux enfants), est supprimée pour les nouveaux parents à partir du 1er avril. Près de 50.000 familles seront ainsi pénalisées à terme.
Le complément familial sera majoré, d'ici à 2018, de 50% pour les parents de 3 enfants et plus vivant sous le seuil de pauvreté. Près de 428.000 familles se trouvent dans ce cas. L'allocation de soutien familial, versée aux parents isolés, qui n'ont pas ou très peu de pension alimentaire, sera pour sa part augmentée de 25%.
À noter que les allocations familiales qui ne sont pas concernées par les coupes budgétaires, seront revalorisées de 0,6% à partir d'avril.

Journal Le Figaro
1er avril 2014
Guillaume Guichard

L'EROSION... C'EST MAINTENANT !

Statue s'écroule.jpg

L'érosion... c'est maintenant !

L'impact du député Dupré, sur la troisième circonscription de l'Aude était, paraît-il extraordinaire (?). Son soutien aux amis des villes qu'il représente à l'Assemblée Nationale fut tellement important qu'ils ont été pour la plupart battus !
Dupré est désavoué à Quillan, à Espéraza, et même à Carcassonne où il est en partie mandataire ; ce n'est pas mieux dans les hameaux, bien qu'il se targue d'être le défenseur de la ruralité.
L'homme est seul désormais ! Il ne peut trouver des alliés que dans les petites communes régentées par Pierre Durand. Alors, qui est le vrai "patron" en Limouxin ? Ce n'est plus le député qui n'apporte rien sur son terrain, sinon la désolation par ses votes à l'Assemblée Nationale ! Quand on est "panurgien", on ne se refait pas.
La prise de conscience prend forme peu à peu et chacun l'exprime en mesurant la distance qui existe entre Paris et notre microrégion. L'Intelligence n'est pas l'apanage de la Capitale et l'Ignorance n'est pas le seul domaine de la Troisième circonscription de l'Aude. La Haute Vallée n'est pas ignare !
Jusqu'à présent, Dupré a niché dans la coquille des autres comme un bon bernard-l'hermite, mais, avec son parisianisme exacerbé, il a eu tôt fait de perdre tous les fondamentaux.
La base se fragilise et les prochaines élections à venir vont montrer à cet "hercule" de la politique que ses pieds en argile sont friables. L'érosion a commencé, il va s'écrouler ! 

Paul Genois
2014.04.01

31/03/2014

Augustin Nasi, l'attaché parlementaire de Jean-Paul Dupré, est très nettement battu à Leucate !

 Augustin Nasi,
l'attaché parlementaire de Jean-Paul Dupré,
est très nettement battu à Leucate !
 

Nasi Augustin - L'Indépendant.jpg
L'attaché parlementaire de Jean-Paul Dupré : Augustin Nasi,
a violemment claqué la porte du Parti socialiste.
 Il ne sera pas maire de Leucate !
Photographie : Journal L'Indépendant.  

Jean-Paul Dupré caresse depuis longtemps l'espoir d'une domination sans limites, assimilable à une dictature. Son rêve serait d'influencer l'Assemblée Nationale avec son mandat de député ; de contrôler le Sénat par le biais de son chef de cabinet Gisèle Jourda ; d'avoir en main le Conseil régional au travers de l'action de la vice-présidente Hélène Giral, sa suppléante parlementaire ; de surveiller le Conseil général de l'Aude avec son homme lige, l'inconsistant Pierre Bardiès ; de régenter la Communauté de communes avec son serviteur à tout faire Pierre Durand, entièrement dévoué à la basse besogne ; de régner sur la ville de Limoux par l'intermédiaire du pâteux Jean-Pierre Tailhan qui deviendrait calife à la place du calife ; et pourquoi pas d'administrer le Monde !
Le maire de Limoux nous habitue depuis quarante ans aux mensonges, des plus raffinés aux plus grotesques ; il enfume son électorat comme nul autre ne sait le faire, mais nous ignorions encore qu'il était sacré grand chafouin et cachottier devant l'Éternel !
Comme le régent de la Couronne, notre potentat local fait distiller généreusement son image ainsi que les clabaudages qui servent son auguste personne, mais tel un despote, il est passé maître dans l'art de neutraliser l'information par voie de presse.
à la faveur des récentes élections municipales, nous avons appris ce qui nous avait été caché ! Jean-Paul Dupré envisageait d'étendre son pouvoir tentaculaire vers Narbonne et l'Est du département de l'Aude !
Il avait imaginé de propulser à la tête d'une liste "Leucate plurielle" son très discret attaché parlementaire : Augustin Nasi. Hélas, ce dernier qui avait violemment claqué la porte du Parti socialiste sans que personne à Limoux n'en soit informé, s'est bel et bien cassé les dents devant Michel Py.
Augustin Nasi a été très nettement battu à Leucate dès le premier tour de scrutin ! C'est peut-être là un indice supplémentaire, annonciateur de la fin de règne prochaine d'un socialiste terriblement assoiffé d'argent et de pouvoir. Pour le bien et la reconstruction de Limoux notre Ville, veuillez nous permettre d'y croire.  

Gérard JEAN

2014.03.31

jean-paul dupré,augustin nasi,attaché parlementaire,leucate,parti socialiste,leucate plurielle
Cette très belle photographie de l'affiche de campagne électorale consacrée à Augustin Nasi, a été réalisée par l'artiste : Carlos Da Silva - jcfpds@Yahoo.fr