Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/10/2014

ELECTION DU PRÉSIDENT DE L'UDI : LE DÉPARTEMENT DE L'AUDE SOUTIENT HERVE MORIN.

Morin Hervé2jpg.jpg

 Morin Hervé1.jpg

Cliquez sur l'image, pour obtenir la page ci-dessus au format original.  
melections,président udi,aude,hervé morin,13 novembre 2014

27/04/2014

Le nombre de chômeurs en hausse au mois de mars, dans l'Aude et les Pyrénées-Orientales.

emploi,hausse du chômage,jean-paul dupré,président national,missions locales pour l'emploi,aude,pyrénées-orientales,mars 2014,catégorie a,32040 personnes sans emploi,catégories a,b,c 

Sur un mois, l’augmentation reste modérée avec + 0,7% de demandeurs d’emplois (cat. A) dans les P.-O. par rapport au mois de février dernier, soit 32040 personnes sans emploi inscrites à Pôle Emploi à la fin du mois de mars.

Mais sur un an, l’orientation devient plus significative dans la mesure où le nombre de chômeurs grimpe de plus de 6,6%, passant de 30069 à 32040 entre mars 2013 et mars 2014.

Sur deux ans, le nombre de chômeurs a explosé de plus de 30%.

Des statistiques dans le rouge, d’autant plus si l’on se tourne vers les chômeurs des catégories A, B, C c’est-à-dire ayant exercé une activité au cours des derniers mois. On s’aperçoit en effet que les demandeurs d’emplois toutes catégories ont gonflé de plus de 2000 personnes en un an, passant de 41381 à 43695 chômeurs.

Journal L'Indépendant Edition du 27 avril 2014 M. Mehr.

25/04/2014

Emmanuel Bresson appelle André Viola à demander la démission du socialiste Pierre Authier, vice-président du Conseil général de l'Aude, en charge des finances.

Aude :
Polémique autour d'un supposé "fichage" politique des maires. 

Après les municipales, plusieurs maires nouvellement élus se sont vu demander leur étiquette politique par Pierre Authier, vice-président du conseil général de l’Aude chargé des finances.
Au début du mois d’avril, moins d’une semaine après la proclamation des résultats des élections municipales, un certain nombre de maires nouvellement élus et n’ayant pas déclaré d’étiquette politique ont reçu un courriel peu habituel, accompagné d’un tableau à « renseigner », tout aussi singulier. Un courriel porté à notre connaissance et révélé par nos confrères du Midi Libre, jeudi, qui demande à ces nouveaux premiers magistrats leur nom ainsi que celui de leurs adjoints, « du ou des délégués à l’intercommunalité », mais pas seulement…

Une démarche jugée « limite »

Certains maires sont dans l’incompréhension. L’un d’eux réagit. 

Parmi les destinataires de cette demande de renseignements pour le moins atypique, certains maires s’étonnent de cette volonté de lister les appartenances politiques de chacun. A l’image de cet élu du Limouxin qui n’a « pas répondu à cette sollicitation ». Et pour cause, il « connaît l’appartenance » de son « conseiller général, et il connaît la mienne ». Voilà pour le fond.
En ce qui concerne la forme, en revanche, l’élu estime qu’il s’agit là d’une démarche « un peu limite » dans le sens où il « ne voit pas bien quelle est l’utilité de connaître l’appartenance politique d’un élu », ni « à quoi pourrait bien servir » la collecte d’un tel renseignement. Et de concéder que la question d’un éventuel “choix” dans l’attribution de subventions de la part du conseil général lui est venue à l’esprit, estimant qu’« on peut évidemment se poser la question… »
En effet, ledit tableau comporte une entrée supplémentaire, invitant les élus à faire part de leur appartenance politique. Avec, dans le cas des « élus non-inscrits à un parti politique » la préconisation d’un choix « parmi les sigles suivants : sympathisant PS ; sympathisant UMP ; Divers G ou Divers D ». Demande formulée afin de collecter « des renseignements » pour « faciliter nos relations ».

« Je conteste la suspicion autour d’un fichier qui pourrait être établi »  

Une demande qui n’a pas manqué de provoquer des réactions au sein de la classe politique, et qui pose certaines questions. A commencer par celle d’un éventuel “fichage” politique. Car l’expéditeur de ce mail n’est autre que Pierre Authier, actuel vice-président du conseil général en charge des finances et membre éminent du Parti socialiste audois.
Un courrier numérique que Pierre Authier a signé de son nom, et assume pleinement : « J’ai adressé ce courriel aux élus de mon canton uniquement. C’est quelque chose que je fais depuis longtemps, et jusqu’ici, personne ne s’en est offusqué ». Quant à un supposé “fichage” politique, celui qui est élu au Département depuis 1982 et actuel conseiller général du canton de Saint-Hilaire s’insurge : « Je conteste la suspicion autour d’un fichier qui pourrait être établi pour servir ou non des maires selon leur couleur politique ».
Et d’affirmer que « le terme “apolitique” n’est pas recevable, car un maire est responsable d’une gestion, mais aussi d’une politique menée. De plus, ce n’est pas l’appartenance politique qui définira notre collaboration. Je précise également dans ce courriel qu’une réunion s’impose pour discuter de nos relations futures ».
Du côté du service communication du conseil général, la réponse se veut « simple », en estimant qu’il s’agit d’une « double inexpérience », de la part de Pierre Authier en utilisant son adresse du conseil général, mais aussi des nouveaux maires « peu habitués aux relations » entre communes et Département. Même si l’on affirme qu’il s’agit « sans doute d’une démarche totalement nouvelle ». Et de conclure que si « son initiative a pu apparaître comme celle du conseil général, ce n’est pas le cas ». 

Bresson (UMP) : « J’appelle André Viola à demander la démission de Pierre Authier » 

Emmanuel Bresson, le président de l’UMP de l’Aude, n’a pas mâché ses mots, jeudi, à l’heure de réagir à l’envoi de ce courrier. « Lorsque j’ai eu connaissance de ce mail, je n’en croyais pas mes yeux. Il s’agit d’une grave atteinte à la liberté de penser. A la lecture de ce mail, on a l’impression que l’étiquette politique a une importance dans le devenir des relations de travail entre ces maires et le conseil général ». Emmanuel Bresson qui enchaîne en employant les grands moyens : « Je dénonce haut et fort ces pratiques, et je vais même plus loin en appelant, au nom de l’UMP, Monsieur André Viola à demander la démission de Pierre Authier de ses fonctions », estimant par ailleurs que « des fonctionnaires du conseil général ont été associés à cette manœuvre ». Le président de l’UMP dans l’Aude estime par ailleurs qu’il « s’agit là de pratique avec lesquelles il serait bon de rompre totalement ».
Sollicité par téléphone, le président du Conseil général, André Viola, n’a souhaité faire « aucun commentaire » estimant qu’il s’agit là d’une « initiative personnelle limitée au canton de Pierre Authier ».

Journal L'Indépendant
Edition du 25 avril 2014
Benjamin Seyer
 

Authier Pierre.jpg
Un courriel envoyé sur initiative personnelle de Pierre Authier, via la boîte mail de son secrétariat au Conseil général de l'Aude.
Photographie : Carcassonne - Claude Boyer.

04/04/2014

Monsieur le président national des Missions locales pour l'emploi n'assume pas ! Chez nous, en février, 14 chômeurs de plus chaque jour !

 Cumul des mandats :
"Qui trop embrasse mal étreint"

Ohé, Ohé capitaine Dupré,
réveillez-vous, le bateau coule !

Chez nous, en Février :
14 chômeurs de plus chaque jour !
Situation tragique.
Jean-Paul Dupré, président national des Missions locales pour l'emploi, abandonne le navire à la dérive !
La ville de Limoux frôle le record national des sans emploi !

Pôle Emploi - Logo.jpg
Février 2014 - Aude

Hausse de 1,6 % par rapport à la fin du mois de janvier  2014 en catégorie A.

A la fin du mois de février 2014, dans le département de l’Aude, 23 801 personnes sont inscrites à Pôle emploi en catégorie A.

Ce nombre est en hausse de 1,6 % par rapport à fin du mois de janvier 2014 (soit 382 demandeurs d’emploi supplémentaires). Sur un an, il augmente de 5,8 %. Sur l’ensemble de la région, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A augmente de 1% par rapport à janvier (+6,1 % en un an).

Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C s’établit à 33 091 dans l’Aude à la fin du mois de février 2014. Ce nombre reste stable par rapport à janvier (soit 13 demandeurs d’emploi de moins). Sur un an, la hausse est de 4 %. Sur l’ensemble de la région, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C reste stable par rapport à janvier (+4,6 % en un an).

Source :
Observatoire Statistique
Pôle Emploi Languedoc-Roussillon

Pôle Emploi - Logo.jpg

missions locales pour l'emploi,jean-paul dupré,chômage,aude,février 2014,emploi,rsamissions locales pour l'emploi,jean-paul dupré,chômage,aude,février 2014,emploi,rsa