Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/10/2014

Dupré, Durand, Bardiès, Tailhan, votre (notre) patrimoine fout le camps : l'incroyable état de délabrement du complexe sportif Louis Trémesaygues !

Ces professionnels de la politique qui ne font pas le travail pour lequel ils sont (très bien) payés !
La santé en danger !

P1130485.JPGP1130486.JPGP1130482.JPGP1130477-1.jpgP1130474.JPGP1130475.JPGP1130480.JPGP1130463.JPGP1130459.JPGP1130460.JPGP1130457.JPGP1130456.JPGP1130455.JPGP1130452.JPGP1130451.JPG

ELECTION DU PRÉSIDENT DE L'UDI : LE DÉPARTEMENT DE L'AUDE SOUTIENT HERVE MORIN.

Morin Hervé2jpg.jpg

 Morin Hervé1.jpg

Cliquez sur l'image, pour obtenir la page ci-dessus au format original.  
melections,président udi,aude,hervé morin,13 novembre 2014

Limoux : "Ces impôts trop élevés sont un frein au développement".

 limoux renouveau,impôts trop élevés

 Monsieur le maire, vous écrivez dans le journal local du 17 octobre : fiscalité, la décrue est amorcée. Vous ne dites pas la vérité à nos concitoyens. Cette année, 1 % d'augmentation sur le foncier paraît une faible hausse, mais compte tenu que le taux communal est 50 % plus élevé que la moyenne nationale des villes de 10 000 à 20 000 habitants, l'impôt reste excessif et grève le budget des ménages. Moins de 50 % des familles limouxines s'acquittent de l'impôt et par voie de conséquence supportent la totalité de la charge fiscale dans un département classé 2e département le plus pauvre de France.
Ces impôts trop élevés sont aussi un frein important au développement économique. Les investisseurs ainsi que les particuliers préfèrent acheter ou investir dans les villages environnants plutôt que de subir le matraquage fiscal de Limoux.
Pour preuve, pendant la campagne des municipales, en février, il était annoncé que le PRAE serait occupé à plus de 50 % avec la création de 250 emplois. À ce jour, seule la Pépinière d'entreprises occupe les lieux…
Le centre-ville rentre dans le dispositif du contrat de ville, prouvant de ce fait la paupérisation de celui-ci. Certains s'en félicitent arguant que nous allons pouvoir obtenir des subventions. Nous pensons qu'il s'agit du résultat d'une politique qui frise l'imposture, incapable d'agir pour le bien commun, attendant les subsides étatiques, laissant la population dans un désarroi le plus total.
Les logements sociaux fleurissent autour de l'agglomération, pourquoi pas en ville ? Le projet de réhabilitation de l'ancienne école Victor-Hugo en appartements seniors est une bonne initiative qui n'arrive qu'après notre proposition des municipales.

Journal La Dépêche du Midi, Edition du 31 octobre 2014.

limoux renouveau,impôts trop élevés

Le docteur Pierre Abet part aux cantonales pour la droite.

 Abet Pierre.jpg
Pierre Abet sera le prochain candidat à droite des prochaines cantonales de mars 2015.
Photographie : La Dépêche du Midi - D. D.

C'est le docteur Pierre Abet, Limouxin connu et reconnu qui partira briguer ,pour le compte de l'UMP , un poste de conseiller général aux prochaines cantonales.
On peut l'affirmer sans se tromper, si la droite existe à Limoux elle à quelques difficultés à se retrouver et à avancer d'une seule voix. Les choses pourraient bien changer nous dit-on, à grand renfort de publicité sur la place de la République, avec l'arrivée du candidat investi par l'UMP pour les prochaines cantonales de mars 2015, face au candidat sortant du parti socialiste, Pierre Bardies. Le nouveau venu dans l'arène politique locale, est effectivement un enfant du pays, estimé respecté et l'on pourrait rajouter très honorablement connu dans l'ADN limouxine, Pierre Abet. A 54 ans le toubib qui se déplace à vélo a épousé la médecine comme son grand-père, son père ou son frère et c'est inconditionnel du carnaval avoue que ses meilleures sorties ils les a faites avec ses copains des Aïssables, des Limouxins et un certain Pépe Tailhan. Et dans un sourire nous confie qu'en pleine campagne il pourrait bien reprendre le masque juste pour la chine et
parce que l'on est à Limoux, et dans le même esprit il affirme qu'il pourrait partager une partie de chasse comme il l'a déjà fait avec son futur adversaire, Pierre Bardies : «Nous partageons un prénom et cette même passion, la chasse.» Puis l'homme derrière son bureau de médecin revient à l'essentiel de sa démarche et de son engagement : «Je pense que la démocratie est affaiblie par la professionnalisation des hommes politiques, ils ne pensent qu'à leur réélection. Je milite pour un homme, un mandat, une fois. Il faut donner de la place aux volontés de la société civile. Je veux offrir mon expérience, je pense que les partis politiques tels que nous les connaissons sont sur le déclin, je ne suis pas encarté et je remercie la droite de ne pas m'imposer ce carcan. Je suis un homme libre qui a une vraie attirance pour l'écologie sociale mais avec l'idée pragmatique que le collectif ne vaut que lorsqu'il est porté par un homme. Mes valeurs sont la République, ma vision ce sont les hommes et ma volonté, donner une autre dynamique à ce territoire. Tous ceux qui me connaissent le savent je n'ai absolument pas le culte de la personnalité, mon engagement est sincère et sans calcul, ma situation professionnelle est faite. Je partirai comme je suis avec ma vérité et pour rendre la parole aux plus humbles.»

Journal La Dépêche du Midi
Edition du 30 octobre 2014
F. P.

25/10/2014

A LIMOUX, LE COMMERCE EN CENTRE-VILLE FAIT TRISTE MINE ! LE JOURNAL L’INDÉPENDANT S'EN APERÇOIT ENFIN !

 l'indépendant,limoux,le commerce fait triste mine,centre-ville

Des rues désertes qui désespèrent les commerçants !
Journal L'Indépendant - Edition du 24 octobre 2014
Claude Delbourg - Photographie : Studion Guillaume.

Limoux, ville sinistrée !
Désastre sur la ville !
Rue de la Goutine

pierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vous
pierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vouspierre bac,ville ruinée,rue de la goutine,ville sinistrée,limouxins aidez-nous,soulevez-vous

LA DEFENSE DES CONTRIBUABLES AUDOIS !

DCA - Défense1.jpg

 DCA - Défense.jpg
DEFENSE CONTRIBUABLES AUDOIS

http://dca-asso.simdif.com/index.html

défense des contribuables audois,pour défendre les contribuables

 

Association ANAMECOGERA : Linou demande des comptes au Conseil général de l'Aude.

association unamecogera,conseil général de l'aude,stéphane linou,andré viola

 Stéphane Linou, conseiller général de Castelnaudary-Nord
Photographie DDM, archives Jean-Luc Bibal.

Stéphane Linou, le conseiller général du canton de Castelnaudary-Nord vient d'adresser un courrier à André Viola. Il demande des explications sur la gestion de l'UNAMECOGERA.

Face au silence qui entoure la gestion de l'UNAMECOGERA (Union amicale d'entraide des conseillers généraux de l'Aude), le conseiller général Stéphane Linou a décidé de sortir du bois. Hier, l'élu du canton de Castelnaudary-Nord a adressé un courrier à André Viola (président du conseil général) et à Alain Marcaillou (président de l'UNAMECOGERA). Dans sa missive, le conseiller général demande des comptes sur la gestion de cette association dont les statuts (flous) permettent de verser des compléments de retraites aux élus ayant exercé un mandat avant 1992. Dans notre édition de vendredi dernier, nous avions révélé que cette association, largement subventionnée par le département depuis le début des années 90, fonctionnait de façon singulière. Il ressortait de nos investigations que les instances de l'UNAMECOGERA n'avaient pas été renouvelées depuis 2005 alors même que ses statuts stipulent que celles-ci doivent l'être à chaque renouvellement du conseil général. D'autre part, il est apparu que le trésorier de l'association, le conseiller général Francis Bels, ignorait même faire partie de cette association.

Stéphane Linou s'interroge donc sur la gestion. Au-delà, le conseiller général s'émeut des conséquences désastreuses de cette affaire, rappelant que les associations demandant des aides financières à la collectivité doivent fournir quantité de garanties.

Plus clairement, il veut savoir qui a géré les fonds de cette association.

Le département, lui, a choisi de communiquer à minima. Reste que dans son communiqué en réponse à nos informations, le «Château» s'est bien gardé d'aborder le fond du problème, évoquant le seul fait que la subvention est versée de façon transparente et que les statuts de l'association, eux aussi, sont tout à fait explicites et «évidemment conformes à la loi». À un détail près toutefois. L'UNAMECOGERA, elle, n'a pas respecté les fondements de la loi de 1901. Le département évoque aussi que l'association «verse une retraite aux anciens élus qui ont cotisé pour l'obtenir, à une époque où il n'existait pas encore de mécanismes de reversement». Or à l'époque, les élus ne cotisaient pas. Tout au plus, pouvaient-ils adhérer à l'UNAMECOGERA. Ceux qui bénéficient aujourd'hui des versements de l'association étaient-ils à jour de leurs cotisations annuelles ?

Stéphane Linou sera-t-il seul au feu ?

Quitte à se faire passer pour un affreux petit canard, Stéphane Linou pose, dans son courrier, des questions. «Comment est gérée cette association (Ndlr : l'UNAMECOGERA) ? Pourquoi les documents habituels demandés à n'importe quelle association de village n'ont visiblement pas été demandés ? Pourquoi cette association a dans son bureau des élus, et en particulier aux postes exécutifs, qui se trouvent également au sein de la commission permanente ? Qui dispose de la procuration qui permet de faire fonctionner le compte ?» Stéphane Linou sera-t-il aujourd'hui à l'occasion de la session du conseil général, le seul à monter au feu ? D'autres élus (Francis Bels ou Jacques Arino par exemple qui ignoraient être membres de cette association) le suivront-ils dans sa requête ? En attendant, le conseiller général n'exclut pas l'idée de saisir le procureur de la République et le directeur départemental des finances publiques.

Journal La dépêche du Midi, Edition du 24 octobre 2014, B. H.

Elections cantonales à Limoux, Didier Combis ménage encore le suspens.

elections cantonales,limoux,didier combis,didier codorniou

Il était arrivé aux sénatoriales par surprise et sans vraiment être connu dans cette élection éminemment politique et difficile sans l'appui d'un parti. Il a réussi le tour de force avec une équipe restreinte à obtenir le soutien de 10 % de grands électeurs (des élus souvent affidés à une famille politique) parmi les 15 candidats à se présenter. Fort de ce résultat le maire de Magrie, Didier Combis ne désarme pas. Interrogé hier par La Dépêche du Midi, il dit s'être installé dans le paysage politique audois pour y rester et se donne un temps de réflexion pour confirmer s'il est partant aux prochaines cantonales comme il l'avait annoncé avant les sénatoriales : «Je ne suis plus pressé, le contexte a beaucoup changé». Un avertissement sans frais à tous ceux qui pensaient que l'ancien candidat à la chambre haute n'avait fait qu'un passage éclair en politique. Il nous a confié : «J'ai fait du chemin au sens propre et figuré, j'ai beaucoup appris de cette élection et je sais que je veux faire de la politique autrement». Selon nos informations Didier Combis aurait rencontré à plusieurs reprises Didier Codorniou dans le cadre d'un rapprochement politique et amical qui reste encore à confirmer officiellement.

Journal La Dépêche du Midi, Photographie DDM, Edition du 24 octobre 2014, F. P.