Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/04/2014

CE QUE J'AI VU DEPASSE L'ENTENDEMENT. J'AI VU DES MOUTONS DONNER TOUS LES POUVOIRS AU MAIRE !

Limoux : 3 avril 2014
 Notre première séance au Conseil municipal.

Logo rond à gauche enfin1.jpgD'après le titre de la Dépêche du Midi du 4 avril 2014 : "Ambiance studieuse dans la nouvelle salle entièrement relookée du Conseil municipal". Ce n'est pas tout à fait comme cela que j'aurais caractérisé l'ambiance. D'abord, au départ, peu de chaises. J'ai dû réclamer des chaises et encore tout le monde n'a pas pu s'asseoir. La salle n'est pas prévue pour accueillir du public. Les tables sont disposées autour de la salle, provoquant de ce fait un trou énorme en son milieu.
La démocratie qui commence par l'accueil du public dans des conditions décentes n'a donc pas été respectée ; pas plus de démocratie non plus dans la suite des événements.
L'accès à l'information relative aux affaires de la collectivité. Tout citoyen peut assister aux délibérations du Conseil municipal, consulter ses délibérations comme les budgets de sa commune. Ce droit à l'information et à la communication de documents budgétaires est affirmé par la loi du 6 février 1992, comme un principe essentiel de la démocratie locale. Si le citoyen se voit refuser l'accès à ces documents, il peut saisir la Commission d'accès aux documents administratifs (CADA).
Maintenant, comme on pourrait s'y attendre en toute démocratie, il y aurait séparation des pouvoirs. Le maire serait investi du pouvoir exécutif ; il prépare et exécute les décisions du conseil municipal. Eh bien non ! Les votes ont permis au maire d'avoir les pouvoirs absolus. Ce que j'ai vu dépasse l'entendement ; j'ai vu des moutons donner tous  les pouvoirs au maire.
Et de plus, à propos de l'intervention de l'élu de notre liste Jean-Didier Carré, comme le rapporte le journal La Dépêche : sans doute l'intervention, la seule méritant d'être retenue, revient-elle à Jean-Didier Carré, seul représentant de la liste de "la Gauche Enfin" concernant les indemnités des élus. Sans remettre en cause celles-ci attribuées au maire et aux adjoints, il a proposé à l'assemblée pour chaque conseiller de celle-ci une indemnisation à hauteur de 228 euros par mois, qui serait prélevée sur la dotation du maire et des adjoints en réparation de la mobilisation du temps et des frais de déplacement. "Le cas de figure des déplacements des conseillers municipaux est pris en compte a rétorqué le maire et nous maintiendrons le mode des indemnités de fonction en l'état.
Peut-être que peu habitués au fonctionnement de la démocratie, les conseillers municipaux non adjoints n'ont pas besoin d'être payés en retour, pendant que d'autres sont payés à être au service du maire qui a de fait tous les pouvoirs !

Blog Limoux à gauche, Enfin !
Vendredi 4 avril 2014
Philippe Laneres
http://limoux.gauche.enfin.free.fr

Carré Jean-Didier.jpg
M. Jean-Didier Carré, seul élu de la liste Limoux, à gauche enfin !
s'entretient avec ses colistiers avant le début de la séance du
Conseil municipal du 3 avril 2014.

Les indemnités d'élus

Voici la déclaration de Jean-Didier Carré : "De nouvelles responsabilités ont fait jour pour tous les élus et particulièrement les conseillers municipaux qui sont en grande majorité des conseillers communautaires. Les temps de trajet, de réunion ou de présence aux manifestations et événements représentent une part de plus en plus importante du temps des élus. Jusqu'à aujourd'hui, les conseillers municipaux et/ou communautaires représentaient la seule fonction élective française à ne pas bénéficier d'un quelconque dédommagement. Or, la loi prévoit une indemnité pour les conseillers municipaux à hauteur de 6 % de l'indice brut 1014 de la fonction publique territoriale à condition qu'elle soit versée à partir de l'enveloppe globale destinée aux élus et qu'elle soit votée en conseil municipal. L'indemnité prévue est donc de 228 € mensuels maximum par conseiller municipal". 

Réponse de Jean-Paul Dupré

Jean-Paul Dupré, le maire, lui a répondu qu'en effet, seuls le maire et les adjoints bénéficiaient d'indemnités : "mais que les conseillers voient leurs frais pris financièrement en charge". La proposition de M. Carré n'a donc pas été retenue. Et le chapitre a été voté par les conseillers de la majorité. Ceux de l'opposition menée par Pierre Bac (liste Limoux Renouveau) se sont abstenus. M. Carré votant contre.

Journal L'Indépendant
Limoux
Edition du samedi 5 avril 2014
B. C.

Les commentaires sont fermés.