Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/03/2014

Et si j'avais hérité ?

 Et si j'avais hérité ?

Il me semble, que si l'on m'avait légué la ville, j'aurais dans un premier temps sauté de joie, car elle est la mienne, celle où je suis né...
Puis j'aurais trouvé lourd à porter cet héritage puisque, connaissant mes concitoyens et abordant avec eux dans les "petites" rues du centre-ville, les impôts et le manque de travaux, j'aurais eu honte. Aurais-je pu leur dire que j'étais l'héritier ?
On ne peut pas faire plus, quand on est déjà endetté jusqu'au cou ! Les économies ne se font jamais en période électorale et mon légataire a dépensé en six mois plus qu'en six années... la source est tarie !
Alors, si j'avais hérité, j'aurais, tel le Tartufe de Molière, refusé cette ambiguïté que l'on accepte ailleurs mais dont je ne veux pas : épouser la Ville et l'avoir comme Maîtresse.
Et oui, si j'avais hérité, je me serais occupé des Limouxins chers à mon cœur pour créer un renouveau sur la ville et non pour aller me disperser vers d'autres fonctions à Carcassonne, dans la Montagne Noire ou dans le Pays de Sault, voire le Kerkorb.
Oui, si j'avais hérité, j'aurais été Limouxin. Et sans aucun doute mes concitoyens en retireraient plus que cette dépense d'énergie dispersée en tous horizons... pour faire des simulacres de compétences et non pour investir de manière pérenne.  

Paul Genois

2014.03.31

Les commentaires sont fermés.